LA POSE

CLOUÉE DES PARQUETS MASSIFS

C’est la plus ancienne des méthodes de pose du parquet massif. Il s’agit d’installer le parquet en le clouant sur des lambourdes scellées dans la chape à intervalles réguliers. Cette pose n’est utilisée qu’avec des parquets massifs d’au minimum 20 mm d’épaisseur. Si les lambourdes sont particulièrement resserrées, on pourra également clouer un parquet contrecollé à support multiples de la même épaisseur. Sur un ancien plancher, il peut aussi être installé avec la même technique. Les lambourdes ne sont alors plus indispensables.

PRÉREQUIS
La pose de votre parquet ne sera réussie que si les prérequis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation.

PRÉPARATION DU SUPPORT
Matériel nécessaire :

  • Marteau ou cloueuse, clous sans tête, cales en bois, colle à bois, de la pâte à bois, mètre, chasse-clou, couteau à enduire, scie à dos, tire lame Fixation des lambourdes : Lambourdes scellées au plâtre, vissées, clouées ou en flottaison, vissées ou clouées sur solives perpendiculaires. Positionnez les lambourdes de telle sorte à ce que le parquet soit orienté dans le sens de la lumière dominante ou dans le sens de la marche. Pour les pièces de grandes dimensions, la longueur des lames sera parallèle au plus grand côté de la pièce. Vérifiez que les lambourdes sont bien au même niveau : 2 mm sous règles de 20 cm, au besoin calez sous les saignées. Les entraxes du support doivent être de 30 à 45 cm pour un parquet de minimum 20 mm d’épaisseur.

POSE DU PARQUET

  • La fixation des lames de parquets se fait après avoir bien positionné une première rangée de lames contre les cales, les rainures vers le mur.
  • Posez la première rangée le long du mur et laissez un espace avec les murs d’environ 10 mm pour la dilatation du bois à l’aide de cales en bois.
  • Clouez bien droit, près des plinthes, tous les 40 cm et noyez les clous avec un chasse-clou et bouchez à la pâte à bois.
  • Puis clouez avec un chasse-clou la languette en biais.
  • Utilisez des clous sans tête de 50 mm et prenez soin de laisser un joint périphérique.
  • Continuez la rangée en emboîtant la lame dans la précédente et en enduisant de colle à bois les rainures des extrémités pour réunir les lames et éviter les grincements.

Si la première rangée nécessite de couper une lame, utilisez la chute pour le démarrage de la rangée suivante. Les jointures entre les lames doivent être reparties et éloignées d’environ 15 cm les unes des autres. Si la pose de la dernière lame ne nécessite pas de découpe, vous êtes chanceux ! Sinon calculez bien la largeur à scier sans oublier les 8 mm du jeu périphérique.
L’utilisation d’un tire lame vous sera utile pour effectuer le dernier emboîtement. L’isolation peut s’effectuer à base de laine de verre, de roche ou de fibre de bois…

LA FINITION DE LA POSE
Masquez les jeux de dilatation périphérique par l’installation de plinthes ou de baguettes de finition assorties a votre parquet.
Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.

LES SÉPARATIONS DE PIÈCES
S’il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s’il y a un écart.
Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toutes les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.

LA FINITION DU PARQUET
Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.

Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h)

Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum.

Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.1. Ils sont donnés à titre indicatif et n’engagent pas la responsabilité de Apainketa parquets. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l’installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d’altérer définitivement le revêtement que vous venez d’acquérir

LA POSE

COLLÉE DES PARQUETS MASSIFS ET CONTRECOLLÉS

Il s’agit de la technique de pose de parquet la plus répandue. Rapide et accessible, elle convient aussi bien aux parquets massifs, toutes épaisseurs, qu’aux parquets contrecollés. Elle permet une bonne isolation acoustique souvent accrue par l’utilisation d’isolants adaptés et s’opère sur tous les types de supports :

chape, béton, carrelage, mais également sur un ancien parquet. Pour les pièces humides et les sols chauffants, l’installation du parquet ne peut se faire qu’en pose « collée en plein ». Pour les pièces sèches, on peut utiliser la méthode de la pose « collée au cordon ».

PRÉREQUIS
La pose de votre parquet ne sera réussie que si les prérequis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux de dilatation. Plus de détails : Poser du parquet : connaître les prérequis indispensables pour une installation réussie.

PRÉPARATION DU SUPPORT
Avant de passer à la pose, munissez-vous du matériel nécessaire :

  • la colle polyuréthane ou MS polymère
  • un cordeau à tracer bleu
  • des cales en bois 8 mm
  • une spatule crantée
  • une scie

Le support doit être parfaitement propre, il est nécessaire de bien dépoussiérer. Tracer 2 axes perpendiculaires afin de commencer la pose au centre de la pièce. Placer une règle le long d’un axe et encoller une surface de 1m² (utiliser un cordon à tracer bleu).

POSE DU PARQUET
Il existe 2 types de pose collée : la pose collée en plein et la pose au cordon.

La pose collée en plein :

Encoller soigneusement le support par passes croisées avec une spatule crantée adaptée. N’encoller qu’un mètre carré à l’avance pour que la colle ne soit pas sèche au moment de la pose. Cette technique est adaptée pour les pièces sèches, les pièces humides, et la pose du parquet sur sols chauffants et/ou rafraîchissants.

La pose collée en cordon :

Les cordons de colle doivent avoir au minimum 6 mm de diamètre et les lames doivent être espacées de 10 à 15 cm perpendiculairement aux cordons. Cette méthode permet de travailler avec un minimum de hauteur de réserva- tion, tout en compensant des variations de planéité de quelques millimètres. Avec l’encollage en cordons, on peut améliorer l’absorption acoustique en ajoutant une sous couche résiliente spécifique. Cette méthode n’est pas re- commandée dans les pièces humides ainsi que sur sol chauffant/rafraîchissant.

1. Installer l’isolant adapté. Pour poser du parquet sur un sol chauffant / rafraîchissant ou en pièce humide, l’isolant devra être collé en plein.

2. L’axe central de la pièce sera le point de départ de la pose du parquet.

3. Placer les lames à blanc AVANT de coller.

4. Encoller les lames de parquet en butée de la règle, et déplacer progressivement cette dernière.

5. Utiliser une colle adaptée au parquet. Votre consommation doit être de 1kg à1.3kg /m² maximum en pose collée – 1 biberon / m² en pose au cordon.

6. A l’aide d’un tasseau pressez fortement chaque panneau afin qu’ils adhèrent parfaitement au support.

7. Utiliser un chiffon pour enlever la colle qui déborde.

8. Encoller par petite surface en vérifiant l’équerrage et l’alignement, en vous efforçant de terminer la pièce commencée dans la journée.

9. Laisser à la périphérie le joint de dilatation requis le long des murs et de tout autre obstacle.

A noter : Dans le cas où vous encollez l’isolant séparément au parquet (double encollage), utilisez 1000 g/m² maximum, puis 1000 g/m² maximum pour le parquet.

LA FINITION DE LA POSE
Masquez les jeux de dilatation périphériques par l’installation de plinthes ou de baguettes de finitions assorties à votre parquet.

Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries.

LES SÉPARATIONS DE PIÈCES
S’il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s’il y a un écart.

Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toutes les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la sé- paration au risque d’un résultat inesthétique.

LA FINITION DU PARQUET
Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose. Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.

Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h)

Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum.

Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.1. Ils sont donnés à titre indicatif et n’engagent pas la responsabilité de Apainketa parquets. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l’installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d’altérer définitivement le revêtement que vous venez d’acquérir

LA POSE

Le parquet contrecollé et le sol stratifié ne conviennent pas pour les locaux humides tels que les salles d’eau ou saunas.

FLOTTANTE DES PARQUETS CONTRECOLLÉS ET SOLS STRATIFIÉS

La pose du parquet en flottaison ou « pose flottante » est la technique la plus rapide et facile à mettre en œuvre
pour un non professionnel et accessible à tous les bricoleurs.
Le principe est très simple : il consiste à assembler le parquet en collant ou en clipsant les lames les unes aux autres grâce aux rainures et languettes. La lame elle-même n’est jamais collée sur le sol, d’où l’appellation «
pose flottante ». Cette méthode permet de recouvrir avec une plus grande souplesse un ancien revêtement de sol sans le désinstaller (ancien parquet, sols plastiques, moquette rase, carrelage, pierre…).

PRÉREQUIS
La pose de votre parquet ou sol stratifié ne sera réussie que si les prérequis indispensables sont parfaitement respectés : conditions de stockage, hygrométrie de l’environnement, hydrométrie du support, planimétrie et jeux
de dilatation.
Plus de détails : Poser du parquet : connaître les prérequis indispensables pour une installation réussie.

PRÉPARATION DU SUPPORT
Avant de passer à la pose munissez-vous du matériel nécessaire : mètre, crayon, scie, marteau (minimum de 500g), taquoir, fers de traction, cales, ceinture d’installation, équerre, cordon bleu à tracer, film en polyéthylène (uniquement pour les sols stratifiés).
Pour l’assemblage des lames, prévoir 1 biberon de colle par m². Dans les modèles dits « clipsables », vous n’avez plus besoin de la colle pour assembler les rainures et languettes. Cependant, une sous-couche isolante est nécessaire pour parfaire son installation telle qu’une une moquette rase
saine, non moisie.
Tracer 2 axes perpendiculaires afin de commencer la pose au centre de la pièce. Placer une règle le long d’un axe et encoller une surface de 1m² (utiliser un cordon à tracer bleu).

POSE DU PARQUET OU SOL STRATIFIÉ
1. POUR COMMENCER : Assurez-vous que les lames n’ont pas été endommagées lors du transport. Après avoir bien nettoyé la surface du sol, vous pouvez dérouler le film polyane (les lés se chevauchant de 20 cm au minimum) et la sous-couche.

2. PREMIÈRE RANGÉE : Commencez à placer les lames dans le coin gauche, le côté de la languette orienté vers le mur. Veillez à ce que le côté cour de la lame soit distant du mur d’environ 8 à 10 MM. Le côté long peut être mis en place lorsque trois rangées sont installées (respectez la distance de 8 à 10 mm). Si le mur n’est pas droit, les lames devront être adaptées à la forme du mur. Enlevez la première rangée. Sciez les lames de la première rangée au format désiré et replacez-les ensuite en les glissant sous les lames déjà installées.

3. Posez la deuxième lame dans la rainure de la précédente. Complétez la première rangée de la même façon.

4. Placez la dernière lame, face décor orientée vers le bas, et le côté court – sans rainure – dirigé vers le mur. La distance entre la lame et le mur doit être de 8 à 10 mm au minimum. Reportez un trait de coupe à l’endroit où la lame doit être sciée.

5. POUR SCIER LES LAMES : Placez la face décor de la lame sur la surface de travail et découpez-la sur mesure avec une scie sauteuse. Si vous utilisez une scie à main, celle-ci devra avoir une lame à denture fine. Dans ce cas, sciez les lames face parement vers le haut.

6. COMMENCER LA DEUXIÈME RANGÉE : Utilisez la chute de la lame sciée. Celle-ci devra avoir une longueur minimum de 30 cm. Sinon, utilisez une nouvelle lame que vous scierez en deux. Veillez toujours à ce que les joints de tête soient toujours distants entre eux d’au moins 30 cm.

7. CONTINUER LA POSE : Placez la lame contre celle de la rangée précédente. Pressez vers l’avant et emboîtez, en rabattant vers le sol.

8. Prenez une nouvelle planche A et glissez celle-ci sur la rangée précédente en prenant le long côté en biais. Prenez soin que le côté cour de la planche A se glisse bien sur le côté court de Ia planche B. Appuyez et laissez retomber celle-ci.

9. Avant de poser la dernière rangée : mesurez et sciez les lames. Laissez un espace de 8 à 10 mm entre elles et le mur.

10. POUR LES TUYAUX DE CANALISATION : mesurez le diamètre des tuyaux et percez dans la lame un trou dont le diamètre est supérieur de 10 mm à celui des tuyaux. Découpez suivant le schéma, et mettez la lame en place.
Déposez ensuite le morceau taillé.

11. CHAMBRANLES DE PORTE : découpez à l’aide d’une scie les cadres de porte en prenant appui sur une lame, pour que la lame puisse passer en-dessous.

12. Pour détacher les planches avec le système d’installation click : déboîtez la dernière rangée vers le haut et retirez le côté long de la planche de la rangée précédente. Déposez les planches et détachez les côtés courts en les faisant glisser. La première lame doit être bien droite et bloquée contre le mur avec des cales.

LA FINITION DE LA POSE
Masquez les jeux de dilatation périphérique par l’installation de plinthes ou de baguettes de finition assorties à votre parquet.
Mastiquez les découpes autour des huisseries et tuyauteries

LES SÉPARATIONS DE PIÈCES
S’il s’agit d’un revêtement différent que le parquet nouvellement installé : utiliser des seuils de jonction ou des seuils à niveau s’il y a un écart.
Si les pièces mitoyennes sont recouvertes du même parquet, on peut utiliser une lame de parquet à contresens pour l’effet déco. Il est tout à fait possible de parqueter plusieurs pièces d’un seul tenant, sans marquer la séparation, si le parquet est bien parallèle aux murs dans toutes les pièces. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux marquer la séparation au risque d’un résultat inesthétique.

LA FINITION DU PARQUET
Parquets finis en usine, prêt à poser : aucun traitement spécifique sauf indications du fabricant. En général, les
parquets protégés à l’huile naturelle nécessitent une dernière couche de protection supplémentaire après la pose.
Parquets bruts : parquet huilé, parquet vernis, parquet teinté. Il existe une large gamme de finitions pour protéger
et embellir votre parquet. Avant d’appliquer la finition de protection, il est indispensable de réaliser un ponçage
très soigné. L’opération sera à répéter au moins 2 fois, sinon 3 dans certains cas.

Attention : il est recommandé de procéder aux finitions éventuelles du parquet AVANT de poser les plinthes périphériques (après séchage complet, environ 48 h)

Stabilisation du parquet après la pose : 8 jours minimum.
Sol stratifié : aucune finition à prévoir

Ces conseils de pose sont élaborés selon le DTU 51.1. Ils sont donnés à titre indicatif et n’engagent pas la responsabilité de Apainketa parquets. Mais ils vous permettront de réaliser efficacement vous-même l’installation de votre nouveau parquet. Cependant, en cas de problèmes, mieux vaut faire appel à un professionnel que d’altérer définitivement le revêtement que vous venez d’acquérir