RECOMMANDATIONS

A l’usure, les parquets en bois naturels marqueront d’avantage que les sols stratifiés, mais certaines essences et finitions seront plus recommandées que d’autres.

PARQUETS EN BOIS VÉRITABLE
Choisissez des essences dures, comme le Bambou compressé, le Wenger, le Cumaru, le Kempas, le Merbeau… ou encore l’Erable.
Le Chêne, très populaire, offre l’avantage de « bien vieillir ». Fumé, oxydé, brossé, vieilli ou sans finition de style, il se patine avec le temps et n’en n’est que plus authentique.
La technique du brossage, qui consiste à retirer les parties tendres du bois, rend la surface peu sensible aux chocs et rayures.
La finition de protection est aussi importante que le choix de l’essence de bois :

PARQUETS VERNIS
Même d’excellente tenue, le vernis aura tendance à se rayer après quelques années. Si cela conviendra parfaitement dans une maison, il peut être plus délicat pour des locaux commerciaux, comme les restaurants ou les boutiques. Une rénovation par ponçage sur l’ensemble de la surface permettra de retrouver la couleur d’origine et d’appliquer une nouvelle couche de protection.
– Parquets huilés : à la différence du verni, l’huile fait corps avec le bois. Les rayures seront donc beaucoup moins visibles, mais l’huile aura tendance à s’évaporer. Cependant, une rénovation partielle est possible en huilant régulièrement les quelques lames dans les zones de passage.

LES SOLS STRATIFIÉS
Très résistants et faciles d’entretien, les sols stratifiés nouvelle génération sont des revêtements à toute épreuve.
Attention cependant à bien choisir les classements d’usage :
Classe 23 : Usage domestique. Usage important, lieux à fort trafic
Classe 32 : Usage professionnel.

A noter : les sols stratifiés ne se rénovent pas, mais ont une durée de vie de plusieurs années, souvent garantie par le fabricant.